Facebook
Twitter
Website
Email

l'Écho des associations #38

Le financement doit s’inscrire dans une stratégie et être pensé comme un outil au service du projet associatif et non comme une fin en soi.

Nous vous proposons dans ce numéro des articles, outils et évènements vous permettant de développer votre stratégie financière.

    

Rédigé par Claudia ZIM-IOU-SIÉ, Responsable projets et coordination, Chambre des associations.


L'Association Française de Normalisation (AFNOR) définit un projet comme étant un ensemble d'activités qui sont prises en charge, dans un délai donné et dans les limites de ressources imparties, par des personnes qui y sont affectées dans le but d'atteindre des objectifs définis.

Pour mener à bien un projet il est donc nécessaire d’anticiper le niveau de ressources financières nécessaires à sa réalisation mais aussi d’évaluer le volume de ressources qui a été réellement mobilisé.

 

ANTICIPER AVEC UN BUDGET

Un budget c’est un outil prévisionnel relatif au projet qui s’inscrit dans le temps (depuis le lancement du projet jusqu’à l’arrêt du projet) et qui est établi selon le plan de compte général associatif. 

Un budget se pense à l'équilibre, c’est-à-dire que le volume des charges de votre structure est couvert dans sa totalité par le volume des produits généré par votre structure.

 

Notez que les budgets projets + le budget lié au fonctionnement de votre structure associative  =  le budget de l'association.

 

COMMENT ÉTABLIR UN BUDGET EN 3 ÉTAPES ?

1ère étape : Déterminer les charges (dépenses prévisionnelles)

2ème étape : Déterminer les produits (recettes prévisionnelles)

3ème étape : Analyser des situations alternatives (hypothèses basse/haute/seuil de faisabilité)

 

EVALUER AVEC UN COMPTE RENDU FINANCIER

Un compte-rendu financier c’est un bilan qui nécessite de mettre en place un suivi financier tout au long de la vie du projet. Ce suivi financier va enregistrer les charges et produits réels de la structure.

Le bilan reprend les éléments prévisionnels du projet et fait apparaître les écarts entre le budget prévisionnel de l'action et les réalisations.

Les écarts doivent bien entendu être justifiés dans un document appelé « annexe financière ». 

Le compte rendu financier est complété par un document appelé « rapport financier » détaillant la nature des actions entreprises et les résultats obtenus par rapport aux objectifs initiaux du projet. 

 

Les associations percevant une subvention établissent un compte-rendu financier destiné au financeur afin de justifier du bon emploi des subventions attribuées. Ce compte rendu est déterminant pour la reconduction d’une subvention par le même financeur.

 

Notez que la réalisation d’un bilan global du projet en interne  permet de mettre en lumière l'intérêt du projet pour l'association (financier, humain etc.) et permet ainsi d'orienter/réorienter les objectifs/les actions/les projets à venir.

 

COMPTABILISER EN S’APPUYANT SUR LE  PLAN COMPTABLE ASSOCIATIF

Certaines associations ont l’obligation de tenir des comptes et d’adopter une présentation normalisée de leurs états comptables et financiers. 
 

Parmi les associations soumises au plan comptable des associations et fondations et tenu d'établir des comptes : 

  • les associations exerçant une activité commerciale et fiscalisée 
  • les associations financées par des collectivités territoriales sur plus de 50 % de leur budget 
  • les associations percevant une aide publique supérieure à 23 000 euros 
  • les associations reconnues d’utilité publique,
  • les associations qui sollicitent l’agrément d’une autorité publique et qui, de ce fait, font l’objet d’une convention fixant les conditions de l’agrément 
  • les associations gérant des établissements du secteur sanitaire et social,
  • les organismes faisant appel à la générosité publique,
  • les associations exerçant une activité commerciale et fiscalisées aux impôts de droit commun,
  • les groupements sportifs sous forme d’association à statut particulier, et les fédérations sportives.

Les associations qui ne sont pas tenues par la loi ou un règlement d’établir des comptes annuels peuvent toutefois, décider d’adopter une présentation normalisée de leurs états comptables et financiers. 

Cette décision peut par exemple être prise en assemblée générale ou être inscrite dans les statuts. Elle peut être motivée par des raisons de transparence financière et de gestion et/ou par une volonté de faciliter la transmission des informations comptables et financières à des tiers.

 

UNE DISPOSITION SPÉCIFIQUE AUX ASSOCIATIONS : LES COMPTES DE CLASSE 8

Les comptes de la classe 8 permettent de traduire sur le plan comptable le volume et la nature des contributions volontaires en nature dont a bénéficié l’association. La valorisation de ces contributions volontaire en nature et leur report dans les comptes annuels contribuent à donner une image fidèle des activités de l’association et de ses capacités à mobiliser des ressources.

Copyright © 2015 Chambre des associations, Tous droits réservés.
TEL : 01 48 83 66 40 FAX : 01 48 83 66 40
EMAIL : cda@cda-asso.com
ADRESSE : 2, av. du Maréchal Lyautey / 94100 Saint-Maur-des-Fossés / France